Présentation générale

Intérêt du projet

 

Intérêt du projet par rapport à l’état actuel des connaissances ou les besoins de l’économie, les applications éventuelles :

Ce projet s’inscrit donc dans une perspective pluri- et interdisciplinaire et vise à croiser différents champs scientifiques prenant appui principalement sur les sciences humaines et sociales (sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, sociologie, …), les sciences de l’ingénieur (plus particulièrement autour des problématique de conception/innovation d’artefacts) et les sciences de la gestion. L’originalité de notre projet est de ne pas se centrer sur la seule gestion de connaissances trop générique et pour laquelle de nombreuses équipes et projets de recherche sont établis, mais bien de se focaliser sur le transfert de savoirs et de compétences dans une logique d’accompagnement et de formation mutuelle des salariés et des professionnels. Nous prendrons notamment appui sur les théories de l’apprentissage, les approches centrées « ingénierie de la formation » afin de mettre à disposition des ressources formatives pouvant enrichir les systèmes d’information (documentaires et décisionnels) d’entreprises.

Lire la suite :

Les axes du projet

Nous nous fixons comme objectif  de travailler principalement autour de quatre registres, chacun d’eux étant pris en charge par une partie de notre équipe de chercheurs.

  • Axe 1
    Prendre appui sur les travaux autour des théories de l’apprentissage, afin de considérer l’entreprise comme une « organisation apprenante » où les procédures d’affiliation, de partage, de prise en charge collective, de réactualisation collective des savoirs, … doivent être convoquées et considérées. Nos spécialistes notamment en sciences de l’éducation et en didactique des apprentissages seront prioritairement sollicités et iront jusqu’à élaborer des scénarii-type d’apprentissages et feront le lien avec l’équipe technique pour l’ingénierie d’accompagnement de la formation.

  • Axe 2
    Analyse par la rencontre de professionnels  des pratiques de formation et des besoins de formation déclarés par les mêmes acteurs. Ce second volet sera notamment analysé par nos spécialistes des sciences de l’information, de la communication et ceux des sciences de l’éducation.
  • Axe 3
    L’appréhension du processus de production de la connaissance au service de la formation mutuelle des personnels au sein des entreprises en décomposant en trois moments celui-ci : la captation de la connaissance et de la matière produite au service de la formation des personnels, l’analyse des scénarisations permettant d’optimiser les transferts de connaissance à l’échelle des communautés de professionnels, enfin, la discrimination de ressources transférables à tous, au-delà de l’entreprise concernée pour l’étude préalable. Nos collègues de Génie informatique, automatique et traitement du signal, de l’informatique et de la cognitique seront particulièrement concernés.

  • Axe 4
    Enfin, la mise à disposition de ressources numériques, ne pourra être envisagée sans une offre de méthodes permettant aux entrepreneurs, chefs de service, d’unité de production, aux formateurs de se réapproprier celles-ci pour tenter à leur tour de réinvestir dans le domaine de la formation continuée. La mise à disposition de ces méthodes constituera la principale valeur ajoutée à ce projet.

Objectifs du projet

 

Nous tenterons, au cours de ce programme de recherche baptisé GCCPA pour « Gestion de la Connaissance dans des Contextes Professionnels d’Apprentissage » de construire un pôle d’expertise, d’analyse et de consulting pour les petites organisations et les entreprises d’Aquitaine désireuses d’être accompagnées et conseillées en matière d’aide à une gestion et une organisation optimisée de la connaissance centrée sur l’apprentissage professionnel, considérant que toute entreprise est une organisation apprenante où la formation des pairs est une des clefs des capacités d’adaptation de celle-ci aux environnements socio-économiques..

Nous visons prioritairement trois volets à ce projet.

-        D’abord, identifier avec les entreprises partenaires et nos terrains d’observation les thématiques centrales voire vitales pour eux, en tentant d’élaborer une liste de priorités qui mériteraient un développement de ressources formatives. Nous tenterons de caractériser des scénarisations d’apprentissage.

-        Ensuite, en nous appuyant sur le savoir-faire et l’expertise du Pôle E-ressources de l’école interne IUFM de l’université Montesquieu-Bordeaux 4 service créé fin 2009 et piloté par Anne Lehmans et Didier Barthès, tous les deux membres de ce projet, ainsi que par les approches de l’IUT Techniques de commercialisation- Université Montesquieu-Bordeaux 4, avec notamment les développements de Catherine Madrid et Laurence Chérel, nous viserons la productions de ressources numériques didactisées dans le cadre de « l’opérationnalisation et l’organisation du transfert de la connaissance par l’offre numérique ». En effet, ce volet du projet cherchera, pour notre échantillon d’entreprises,  à ne pas perdre le savoir propre et les savoir-faire, mais à les mettre en situation via des ressources numériques dynamiques pour à terme être en mesure de les transférer  et de les mettre à la disposition des salariés appelés à piloter/à participer à la décision et aux bons fonctionnements des services internes.

-        Enfin, ce projet visera la mise à disposition et la valorisation de ces diverses méthodologies et productions produites la première année et demie du projet à un public plus large d’entreprises ou de professionnels désireux d’intégrer celles-ci partiellement ou intégralement en les réadaptant. L’ouverture et la mise à disposition d’une plate-forme organisée principalement autour de trois types de gisements verra le jour à l’automne 2012 à savoir : offre de méthodologies de gestion de la connaissance centrées sur l’accompagnement de la formation interne, mise à disposition de ressources numériques didactisées, téléchargeables depuis la plateforme en plusieurs formes et standards techniques, enfin, repérage et renvois à d’autres ressources disponibles sur divers sites professionnels sous forme d’un micro-portail de veille stratégique. Ce dernier point s’appuiera également sur notre expérience et nos méthodes à l’école interne IUFM à partir de notre production autour de la veille éditoriale et de la veille événementielle.

Intérêt scientifique

 

Ce projet s’inscrit dans une perspective pluri-et interdisciplinaire et vise à croiser différents champs scientifiques prenant appui principalement sur les sciences humaines et sociales (sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, sociologie, …), les sciences de l’ingénieur (plus particulièrement autour des problématique de conception/innovation d’artefacts) et les sciences de la gestion. L’originalité de notre projet est de ne pas se centrer sur la seule gestion de connaissances trop générique et pour laquelle de nombreuses équipes et projets de recherche sont établis, mais bien de se focaliser sur le transfert de savoirs et de compétences dans une logique d’accompagnement et de formation mutuelle des salariés et des professionnels. Nous prendrons notamment appui sur les théories de l’apprentissage, les approches centrées « ingénierie de la formation » afin de mettre à disposition des ressources formatives pouvant enrichir les systèmes d’information (documentaires et décisionnels) d’entreprises.